Ma vie sexy sous les tropiques - clichés vs réalité

C’est bien connu : quand on vit au soleil, on passe sa vie à boire des coconuts et à faire l’amour sur le sable chaud. On a la peau bronzée toute l’année, les cheveux qui volent dans le vent, on est beau, on sent bon, on se sent bien… Retour sur notre vie parfaite -article garanti sans filtres et sans Biafine.

Ma vie sexy sous les tropiques : clichés VS réalité

Quand certains rêvent de palmiers et de sable chaud, je suis nostalgique à l’idée d’un bon vieux mois de novembre en Europe. Les dimanches après-midi cosy devant un bon film, la crème au chocolat de maman, la douche chaude après s’être fait surprendre par la pluie. Peut-être parce que je suis française. Et que je suis une fille. Et, qui plus est, enceinte. Alors forcément, je râle. Ou peut-être que sept ans à transpirer tous les jours douze secondes après être sortie de la douche, c’est beaucoup. Ou peut-être tout simplement qu’il n’y a pas d’endroit parfait -je sais très bien que si, et c’est ici!


Ma vie sexy sous les tropiques - clichés vs réalité

On vit dans un monde de clichés. Ils existent, c’est comme ça, on ne peut pas vraiment lutter contre. Mais je dois dire, quand tu vis à l’étranger, sous les tropiques, que tu es femme de pilote et que tu es enceinte à l’étranger, tu as tendance à accumuler. On aurait tort de ne pas en rire.

#CLICHÉ 1 : TU VIS À LA PLAGE

Ne pas confondre : vivre sous les tropiques et vivre sur une plage déserte. La frontière peut vous sembler mince. Pourtant imaginez un peu, vous êtes muté à Dunkerque -désolée pour l’exemple, mais je suis d’origine Ch’ti, alors j’ai le droit, non ?- et je vous dis « Ne te plains pas, tu es à quelques heures de la Corse en avion ! ». Vous m’envoyez votre assiette de frites en pleine face, n’est-ce pas ? Lorsqu’on vivait à Jakarta, je ne compte pas le nombre de personnes qui ne faisaient pas la différence entre la mégalopole tentaculaire au trafic cauchemardesque et l’île paradisiaque de Bali. Ben oui, c’est juste à côté. Oui. Bien sûr.

#CLICHÉ 2 : TOUT LE MONDE EST BEAU

Quand on vit sous les tropiques, on est bronzé toute l’année et on est gaulé comme Tokyo. Ce qu’ils ont oublié dans le script, c’est quand on habite dans une région humide, tellement humide qu’on a l’impression d’entrer dans un hammam à chaque fois qu’on passe le nez dehors. Les séances de bronzette se résument alors au trajet serviette à l’ombre – plongeon dans la mer. Et les entraînements de sport prennent une toute autre dimension -on transpire avant même d’avoir commencé. L’avantage, c’est qu’on a l’impression d’avoir couru un semi-marathon quand en réalité on n’a pas encore atteint le premier kilomètre. On se sent puissant. Et puis on réalise. Et on fait demi-tour pour aller pleurer sous la clim.

 #CLICHÉ 3 : TU as la classe 

Les belles robes longues, les chemises en lin et les tongs toute l’année… Ça fait rêver ! Alors remettons-nous en condition. Il fait chaud. Vraiment chaud. La robe longue est chic, sauf quand elle te fait suer dans des endroits où tu ne savais même pas qu’il était possible de transpirer. Les chemises en lin, c’est chic. Sauf avec l’auréole gigantesque dans le dos. Et les tongs, la classe… vraiment ? Et le marcel des mecs qui font ce qu’ils peuvent pour survivre sous cette chaleur insoutenable, on en parle ? Ici, le choix de tes fringues se fait en mode sur-vie.

#CLICHÉ 4 : TU FAIS L’AMOUR TOUT LE TEMPS

Vous l’attendiez celui là. Les séances torrides sur la plage, comme dans les films, au soleil couchant. C’est sexy la vie sous les tropiques. Tellement que tu dois préparer le terrain et mettre à clim’ à 20 degrés dans la chambre avant tout effort physique -l’avantage, c’est que le message a le mérite d’être clair pour ton partenaire. Concernant les câlins sous la couette après, on oublie -sous la quoi ?-. Dégage, je colle, j’ai chaud. Il est où le brumisateur ? Plus loin. Plus loin. Voiiilà.

#CLICHÉ 5 : TU AS DES DISCUSSIONS FASCINANTES

La vie sous les tropiques, c’est beaucoup d’aventures, et donc, de choses fascinantes à raconter. Fascinantes. Qui n’a jamais rêvé de partager ses problèmes intestinaux de bon matin, autour du petit-déjeuner ? Ça vous semble sans doute inconcevable, là, depuis votre vie occidentale. Mais on en reparlera après quelques années sous les tropiques. On finit forcément par échanger nos retours d’expériences. Et toi, tu l’as eue la dengue ? Non, mais j’ai eu la typhoïde, et j’ai perdu six kilos en cinq jours ! Wahou, tu as battu mon record ! Et je t’ai raconté l’histoire du poisson pas frais sur la plage sur l’île de Balikpapan ?

#CLICHÉ 6 : TU NE CONNAIS PAS LA PLUIE

Ça doit être génial, tu as le soleil toute l’année ! Quand on vit sous les tropiques, on ne connait pas la pluie. Ce n’est pas entièrement faux, on ne connaît pas la pluie telle qu’on l’a connue auparavant. On en connait une toute autre version : plus chaude, plus intense, plus forte, aussi. Les typhons ont emporté un morceau de notre mur à Hong Kong. Et hier encore, pour faire les courses à Saigon, j’hésitais entre prendre mon vélo ou mon canoë.

#CLICHÉ 7 : TU AS une vie de maman à la cool

Certes, je ne connais pas la prise de tête d’habiller mon petit de cinq épaisseurs, et de mettre 25 minutes à lui changer une couche. Il a pour ainsi dire découvert le manteau à l’âge de un an – et bien entendu, il a détesté le concept. Sa garde-robe se compose de bodys, principalement. Il vit à pieds nus et en couche-culotte. Mais parfois, j’échangerai bien la prise de tête du manteau-chapeau-écharpe contre la crainte d’une piqûre de moustique fatale. Après des mois de paranoïa à chaque bouton de moustique, j’ai décidé que les moustiques qui piquaient Noah étaient des gentils. Ceux qui ont la dengue, l’encéphalite ou autre cadeaux à offrir ne touchent pas aux petits choux. Bien sûr, je suis les recommandations des médecins, et on ne sort jamais sans le pantalon et le tee-shirt manches longues. Par 35 degrés. C’est tellement simple.

#CLICHÉ 8 : TU MANGEs tout le temps EXOTIQUE

Exotique, c’est un terme tout à fait relatif, quand on y pense. Un fruit du dragon rose fluo ou une noix de coco verte, c’est exotique quand on arrive sous les tropiques. Après sept ans à vivre en Asie, les cerises, les abricots et les prunes sont exotiques à mes yeux. Je ne vous parlerai pas des tomates cœur de bœuf que j’ai mangé en France au printemps dernier. Je serais capable de rentrer au pays rien que pour elles.

#CLICHÉ 9 : tu n’as plus jamais froid

Je vous parle de la chaleur parfois insoutenable. L’avantage, c’est qu’il ne fait jamais froid sous les tropiques ! C’est au moins ça… Ou pas. Ici, il y a de nouveaux réflexes à prendre, il suffit de penser à l’inverse de vos habitudes occidentales. Vous prenez un pull pour prendre le taxi, pour les restaurants et les virées au cinéma -parce que certains établissements ont tendance à avoir la main lourde sur la climatisation. On se retrouve donc à grelotter en short à 18 degrés à l’intérieur et 35 degrés dehors -et boum une bonne angine sous les tropiques! C’est pas beau ça ?

#CLICHÉ 10 : tu es toujours en vacances

Tous ces palmiers, ces bananiers, cette vie au soleil, ça doit être génial d’être tout le temps en vacances ! Je n’en doute pas, ça doit être génial, mais ce n’est pas mon cas. Je travaille, et même si parfois je bosse dans un cadre tropical, il y a toujours des clients, des brainstormings, des deadlines et des réunions interminables. Je ne vais pas dire le contraire, le soleil et la piscine rendent les pauses cafés très appréciables. C’est vrai. J’ai beaucoup de chance. Mais je ne suis pas en vacances -mes prochaines « vacances » impliqueront sortir 3,5kg de bonheur de mon ventre et jouer les vaches laitières douze fois par jour. Mais ça, c’est une toute autre histoire.